Comité national de réflexion

Comité de réflexion et de proposition sur l’autisme

Le 11 avril 2007, Philippe Bas installait le Comité de réflexion et de proposition sur l’autisme et les troubles envahissants du développement.

La naissance du comité national pour l’autisme était une demande forte des familles et des associations a souligné Philippe Bas, ministre de la Santé et des Solidarités. En effet, la France reste en retard en matière de prise en charge de l’autisme, un handicap qui touche de nombreuses familles puisqu’il concerne près de 5 enfants sur 10 000. C’est-à-dire qu’il intéresserait 60 000 personnes si l’on parle des seuls troubles autistiques et près de 150 000 si l’on envisage les troubles envahissants du développement ». Composé des représentants des associations, des professionnels et des administrations concernées, le comité sur l’autisme et les troubles envahissants du développement a donc pour mission d’accompagner la mise en œuvre des mesures du plan « autisme » lancé en 2004, de proposer des principes d’action pour apporter des réponses adaptées aux besoins des personnes atteintes ainsi qu’à leurs familles, de remettre un rapport annuel au ministre. Présidé par Patrick Gohet, délégué interministériel aux personnes handicapées, le comité est assisté d’un groupe technique administratif et d’un groupe de suivi scientifique rassemblant différents professionnels et médecins spécialistes de la question. Pour Philippe Bas, « ce comité, véritable lieu d’échanges et de réflexion, est à la fois une innovation et une exception. Il répond à un devoir de solidarité envers les personnes autistes et à toutes celles qui les accompagnent au quotidien ». Le ministre a par ailleurs affirmé que l’ensemble des régions disposeront, d’ici à la fin 2007, de centres de ressources pour l’autisme (CRA) qui permettront « d’orienter les familles et de leur apporter les informations et les conseils nécessaires, de mieux former les professionnels, de procéder à des études et de comprendre la maladie sous toutes ses formes.